LE COMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE | Paris2024

LE COMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE

Son lieu de naissance est parisien mais son rayonnement est devenu mondial. Le Comité International Olympique (CIO) a été créé par Pierre de Coubertin, le 23 juin 1894. Son état-civil le certifie donc nettement plus que centenaire. 

Le Comité International Olympique est une organisation internationale non gouvernementale à but non lucratif. Il détient les droits relatifs aux Jeux Olympiques, aux Jeux Olympiques de la Jeunesse et aux symboles du Mouvement olympique. Ses règles de fonctionnement sont régies par la Charte olympique.

Le but du Mouvement olympique est de contribuer à bâtir un monde pacifique et meilleur en éduquant la jeunesse à pratiquer le sport sans discrimination, dans un esprit de solidarité, d’amitié et de fair-play.

 

A sa création à Paris, le CIO a été présidé par un Grec, l’homme d’affaires et écrivain Dimitrios Vikélas. Deux ans plus tard, en 1896, Pierre de Coubertin lui a succédé, avant de diriger l’organisation pendant 29 ans. Thomas Bach, neuvième en date des présidents du CIO, a été élu par ses pairs en septembre 2013 à Buenos Aires pour un mandat de 8 ans. Comme son prédécesseur, le Belge Jacques Rogge, le dirigeant allemand est un Olympien. Thomas Bach a décroché la médaille d’or du fleuret par équipes aux Jeux de Montréal en 1976.

 

Au 1er janvier 2016, le CIO comptait 92 membres actifs, 36 membres honoraires dont le Français Jean-Claude Killy et 1 président d’honneur, Jacques Rogge. La prochaine Session du CIO, en août 2016 à Rio de Janeiro, doit procéder à l’entrée de nouveaux membres.

 

Dans le détail, le CIO a limité le nombre de ses membres à 115 personnes au maximum. L’institution est composée de quatre grandes familles. La première, la plus nombreuse, regroupe les membres dits « individuels ». Leur nombre ne peut pas excéder 70. Un Français en fait actuellement partie, Guy Drut, entré dans l’institution en 1996. La deuxième famille est composée des membres de la commission des athlètes élus par leurs pairs lors des Jeux Olympiques, dont le Français Tony Estanguet, élu lors des Jeux de Londres en 2012. La troisième famille rassemble des présidents ou personnes occupant une fonction exécutive ou dirigeante au plus haut niveau, au sein des Fédérations Internationales de sport (FI). Enfin la dernière famille regroupe des présidents ou secrétaires généraux des Comités Nationaux Olympiques (CNO). Leur nombre ne peut pas dépasser 15 membres, pour la famille des Fédérations Internationales comme pour celle des CNO.

 

L’organisation renouvelle régulièrement ses membres, avec une volonté toujours plus affirmée d’ouvrir l’organisation à des anciens athlètes et des personnalités de la société civile. Pas moins de 60% des membres qui avaient participé au scrutin, en 2005, pour le choix de la ville hôte des Jeux de 2012, ne seront plus membres en 2017 lorsque la Session du CIO votera pour l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été en 2024.

 

La Session du CIO se réunit normalement une fois par an et prend des décisions telles que : élection des villes hôtes des Jeux Olympiques et Paralympiques, Jeux Olympiques de la Jeunesse, composition du Programme Olympique (y compris intégration de nouveaux sports). Elle est seule compétente pour élire un nouveau membre de l’organisation. L’élection se fait au scrutin secret, les décisions sont prises à la majorité des votes émis. A l’exception des membres élus en tant que représentants des athlètes au sein de la commission des athlètes, leur mandat est reconductible. La limite d’âge est de 70 ans, sauf pour les membres cooptés avant 1999. Pour ces derniers, la limite d’âge est établie à 80 ans.

 

L'intégralité des revenus du CIO et des organisations du Mouvement olympique provient de sources privées. Pour l’olympiade suivante, 2013-2016, le budget prévisionnel du CIO est de 5,3 milliards de dollars, alimenté par les droits de diffusion des Jeux, le programme de parrainage mondial TOP, les autres contrats de marketing et la concession de licences . Ces chiffres prennent une dimension supérieure quand on sait que le CIO reverse plus de 90% de ses revenus de marketing à des organisations appartenant au Mouvement olympique, afin de contribuer à l’organisation des Jeux Olympiques et de promouvoir le développement du sport et de ses valeurs partout dans le monde.