Accéder au contenu

Breaking

Athlète de breaking en plein powermove

Le breaking est un style de danse qui s’est développé aux Etats-Unis pendant les années 1970. Né dans l’effervescence des fêtes de quartier du Bronx, issu de la culture hip hop, il se démarque par sa dimension acrobatique, ses figures au sol ainsi que par le rôle clé joué à la fois par le DJ et le MC (maitre de cérémonie) lors des battles.

Dès les années 1990, des battles internationaux sont organisés sur l’ensemble du globe et participent à la popularisation de la discipline, à la fois au sein des communautés hip hop de chaque pays et auprès du grand public.

En bref

Lors des Jeux de Paris 2024, la compétition de breaking devrait être composée de deux épreuves, une masculine et une féminine, qui verront respectivement 16 B-Boys et 16 B-Girls s’affronter dans des battles spectaculaires (1-vs-1). Les athlètes enchaîneront les « powermoves » comme les coupoles, les six-step ou encore les freezes en s’adaptant et en improvisant sur le son du DJ pour s’adjuger les votes des juges, et remporter le premier titre olympique de breaking.

L’ajout du breaking au programme des Jeux Olympiques doit faire l’objet d’une validation par le CIO, qui aura lieu fin 2020.

Histoire olympique

Le breaking a fait son apparition au programme des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires, en 2018. Après le grand succès rencontré par la discipline lors de cette manifestation, c’est à l’occasion des Jeux de Paris 2024 que le breaking devrait entrer dans le monde de l’olympisme. Il pourrait s’inscrire cette fois au programme des Jeux Olympiques, en tant que sport additionnel en compagnie du surf, du skateboard et de l’escalade.

Fédération internationale : Fédération mondiale de danse sportive

www.worlddancesport.org/

© Comité International Olympique (CIO) / RUTAR, Ubald

Partenaires Mondiaux

Partenaires Premium

Partenaires Officiels