Accéder au contenu

Classification paralympique

Certifier des compétitions équitables entre chacun des concurrents, telle est la garantie du système de classification paralympique. Lorsqu’un athlète concourt sur une compétition paralympique, il est au préalable classé dans une catégorie de handicap régie par un système de classification. Cette classification est réalisée par des professionnels du monde médical et technique qui ont pour mission d’évaluer l’impact du handicap sur le geste sportif et la performance de l’athlète. Il n’existe pas de système de classification commun pour l’ensemble des sports, de par leur histoire et la forme de leur pratique, chaque discipline a son système propre.  

La classification paralympique est une classification fonctionnelle, tous les athlètes qui concourent dans une même catégorie ont la garantie que leurs aptitudes fonctionnelles sont semblables : mouvement, coordination, équilibre. Ainsi, c’est pourquoi des athlètes n’ayant pas des handicaps similaires peuvent être regroupés dans la même catégorie et concourir ensemble. 

Les catégories énumérées ci-dessous sont désignées par une lettre, généralement l’initiale du sport, par exemple B pour boccia, et un nombre. En général, les chiffres inférieurs désignent un handicap plus important mais ce n’est pas systématique. 

Basket fauteuil

Le basket fauteuil applique un système de points aux joueurs, selon leur degré de handicap. Les points vont de 1 à 4.5 (1 étant le degré de handicap le plus élevé). Lors des Jeux Paralympiques, le nombre total de points pour l’ensemble des cinq joueurs présents sur le terrain ne doit pas excéder 14.  

Boccia

Il existe quatre catégories de handicap. Les joueurs BC1 et BC3 peuvent disposer d’assistance (stabilisation du fauteuil en BC1, rampe de lancement en BC3), les joueurs BC2 et BC4 jouent de façon autonome.  

Les assistants sportifs des joueurs BC1 et BC3 restent dos au jeu durant toutes les manches. Ils sont uniquement présents pour exécuter les commandes du joueur, ils ne sont pas autorisés à se retourner pour regarder le jeu, ni à le conseiller.  

Cécifoot

Les joueurs de champ sont classés en catégorie B1 (acuité visuelle nulle ou très faible et/ou pas de perception de la lumière). Cependant, afin d’égaliser les situations de handicap entre tous les joueurs sur le terrain, ils doivent porter un masque occultant.  

Le gardien, en revanche, peut être voyant ou avoir une acuité visuelle de catégorie B2 ou B3.

Escrime fauteuil

Il existe deux catégories paralympiques : A, tireur avec bon contrôle du tronc et B, tireur ayant une faiblesse affectant le tronc ou le bras avec lequel ils tiennent leur arme.  

Goalball

Chaque joueur doit avoir moins de 1/10e d’acuité visuelle. Les joueurs sont classés en trois catégories : B1 (cécité), B2, B3. Afin de maintenir une stricte équité entre chacun, chaque joueur doit porter un masque occultant totalement sa vue. 

Para athlétisme

La classification des athlètes est définie par une lettre et un chiffre : T pour « Track (courses & sauts) » et F pour « Field (lancers) ».  

Les chiffres ont la signification suivante :  

11 à 13 : handicap visuel  

20 : handicap mental  

31 à 38 : handicap moteur cérébral  

40 à 47 : personnes de petite taille, amputation de membre supérieur ou assimilé, assimilé amputation de membre inférieur.  

T 51 à 54 : Courses en fauteuil roulant  

F51 à 58 : Epreuves de lancers en fauteuil roulant  

61 à 64 : amputation de membres inférieurs  

Para aviron

PR1 : réservé aux rameurs ne pouvant pas utiliser leurs jambes et leur tronc, ils sont seuls dans leur embarcation et utilisent deux rames. 

PR2 : équipage de deux rameurs (un homme, une femme), chacun ayant deux rames  

PR3 : équipage composé de quatre rameur.se.s (deux femmes et deux hommes), et d’un barreur, chaque rameur ramant avec une seule rame, côté droit ou gauche. 

Para badminton

WH1 : Joueurs pratiquant en fauteuil roulant et ayant un handicap au niveau des jambes et du tronc.  

WH2 : : Joueurs pratiquant en fauteuil roulant et ayant un handicap sur une ou les deux jambes et un handicap minime ou nul au niveau du tronc.  

SL3 : Joueurs pratiquant debout et ayant un handicap sur une ou les deux jambes, et un mauvais équilibre en marchant ou en courant.  

SL4: Joueurs pratiquant debout avec un handicap moindre que dans la catégorie SL3. Les joueurs ont un handicap sur l’une ou les deux jambes, et une déficience minimale de l’équilibre en marchant ou en courant.  

SU5: Joueurs ayant un handicap des membres supérieurs. Le joueur a le choix d’utiliser son membre handicapé ou valide pour tenir la raquette  

SH6 : Joueurs de petite taille.

Para canoë

KL1 – VL1 : Athlètes sans ou avec une fonction très limitée du tronc, sans fonction des jambes.  

KL2 – VL2 : Athlètes avec une fonction partielle du tronc et des jambes, capables de s’asseoir droit dans un kayak mais ayant éventuellement besoin d’un siège avec dossier haut.  

KL3 – VL3 : Athlètes avec une fonction du tronc et une fonction partielle des jambes, capables de s’asseoir avec le tronc en flexion avant dans le kayak et d’utiliser au moins une jambe.  

Para cyclisme

Solo : 5 catégories, de C1 à C5, réservé aux personnes amputées ou ayant une perte fonctionnelle des membres supérieurs et/ou inférieurs.  

Handbike (vélo à mains) : 5 catégories, de H1 à H5 pour les personnes présentant des lésions médullaires ou amputées d’un ou des deux membres inférieurs.  

Tricycle : T1 et T2, pour les personnes ayant des troubles moteurs et de l’équilibre (IMC, hémiplégiques).  

Tandem : VI, réservé aux personnes malvoyantes ou aveugles pratiquant avec un guide valide, appelé pilote. 

Para équitation

Grade 1 : cavaliers ayant un handicap important de tous les membres et du tronc.   

Grade 2 : cavaliers ayant un handicap affectant le tronc mais avec une fonction normale des membres supérieurs ou une fonction minimale des membres inférieurs.   

Grade 3 : cavaliers ayant un handicap sévère des deux jambes avec un handicap minimal ou nul du tronc, ou cavaliers ayant une déficience modérée des bras, des jambes et du tronc.  

Grade 4 : cavaliers ayant un handicap des membres supérieurs ou handicap modéré des quatre membres ou une petite taille.   

Grade 5 : cavaliers ayant un handicap visuel, pouvant aller jusqu’à la cécité complète. Le grade 5 comporte également les cavaliers ayant une amplitude de mouvement ou une force musculaire légèrement altérée, un handicap d’un membre ou un handicap léger sur deux membres. 

Para judo

B1 : judokas non-voyants. 

B2-B3 : judokas mal-voyants.

Para natation

S1 à S10 / SB1 à SB9 / SM1 à SM10 : handicaps physiques  

Plus le chiffre est grand, moins la limitation dans la nage concernée est importante. Les courses peuvent opposer des nageurs dont les handicaps sont de natures très différentes, mais pour lesquels il est admis que la capacité de performance dans la nage est comparable.  

S, SB, SM11 à 13 : handicaps visuels  

11: nageurs non-voyants ou disposant d’une acuité visuelle particulièrement restreinte. Durant les courses, les nageurs doivent porter des lunettes opaques, afin de mettre tous les compétiteurs en situation de cécité.  

12: nageurs ayant une meilleure acuité visuelle que la catégorie précédente ou nageurs ayant un champ visuel inférieur à 10°.  

13: nageurs ayant le handicap visuel le moins sévère, tout en étant suffisant pour être accepté par la règlementation internationale, ou nageurs ayant un champ visuel inférieur à 40°.  

S/SB/SM14 : handicaps intellectuels  

Nageurs ayant un handicap intellectuel qui est une source de difficulté pour l’apprentissage, la reproduction, la mémorisation d’une technique, ou encore le temps de réaction à un signal de départ. 

Para taekwondo 

K43 : double amputation des avant-bras ou limitation équivalente des capacités dues à un handicap orthopédique  

K44 : amputation unilatéral d’un bras ou limitation équivalente due à un handicap orthopédique ou absence de doigts de pied affectant sensiblement la capacité à bouger les jambes de façon dynamique.

Para tennis de table

Il existe onze catégories de handicap : cinq pour les joueurs en fauteuil roulant (classe 1-5), six pour les joueurs debout (classe 6-11). La classification 11 est pour les joueurs ayant une déficience intellectuelle. Les pongistes ayant des problèmes de préhension de la raquette peuvent utiliser une orthèse pour fixer la raquette à la main ou utiliser une bande afin de maintenir le manche seul.  

Para tir à l’arc

Open arc classique : tir à 70m debout sur une cible de 122cm de diamètre composée de dix cercles concentriques marquant de 1 à 10 points.  

Open arc à poulies (pour les tireurs ayant peu de force dans les bras) : tir à 50m depuis un siège haut ou un fauteuil roulant sur une cible de 80cm de diamètre dont le blason est réduit pour ne laisser que les zones de six à dix points.  

W1 (arc à poulies limité à 45 livres sans scope ni visette) : réservé aux archers ayant un profil tétraplégique avec un déficit des membres inférieurs, au tronc et à un bras. Tir à 50m, sur une cible de 80 cm de diamètre avec dix zones. 

Para tir sportif

SH1 : les sportifs de cette catégorie peuvent mobiliser leur arme sans difficulté et tirer en position debout ou assise (en fauteuil roulant ou sur une chaise). En SH1, il est possible de tirer au pistolet ou à la carabine.  

SH2 : les tireurs de cette catégorie ont des difficultés réelles pour supporter le poids de leur carabine. Ils peuvent utiliser un support pour les aider, mais ils conservent toute l’action de guidage et de contrôle de la carabine lors de la séquence de tir. Certains sportifs peuvent avoir un assistant pour charger leur arme.  

Para triathlon

Il existe neuf catégories :  

PTWC 1-2 : handicap des membres inférieurs nécessitant l’usage d’un vélo à mains pour la partie cycliste et d’un fauteuil roulant d’athlétisme.  

Les catégories PTWC1 et PTWC2 concourent ensemble, des départs anticipés permettent de rétablir l’équité entre des triathlètes de handicaps différents.  

PTS2 à PTS5 : handicap de membre supérieur et/ou de membre inférieur mais ne nécessitant pas l’usage d’un vélo à mains ni d’un fauteuil roulant d’athlétisme.  Les concurrents peuvent en revanche utiliser des prothèses de membres inférieurs pour le cyclisme et la course.  

PTVI 1-3 : handicap visuel. Des départs anticipés peuvent permettre de rétablir l’équité entre les triathlètes malvoyants et non-voyants qui sont accompagnés d’un guide.  

Rugby fauteuil

Chaque joueur se voit attribuer un nombre de points (de 0,5 à 3,5), en fonction de son degré de handicap. Chaque équipe ne peut dépasser un total de huit points sur le terrain. Les joueurs les moins mobiles (0,5 à 1,5 points), du fait de leur handicap (tétraplégie ou assimilée), ont une fonction essentiellement défensive sur le terrain.  

Tennis fauteuil

Les athlètes sont classés en deux catégories :  

« Open » : joueurs ayant une atteinte aux membres inférieurs 

« Quad » : joueurs ayant une atteinte aux membres inférieurs et supérieurs. 

Volley ball assis

Il existe deux catégories : VS1 et VS2 (athlètes ayant un handicap plus léger). Les joueurs de volley-ball assis ont un handicap physique sur un ou plusieurs membres inférieurs ou supérieurs. Ce sport est réservé aux personnes en capacité de se déplacer en position assise avec facilité et en sécurité. Lors d’un match, chaque équipe ne peut pas avoir plus de deux joueurs classés VS2 sur le terrain en même temps.