Accéder au contenu

Le Comité International Olympique

Flamme Olympique devant les anneaux et le CIO

Si le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 a pour mission de planifier, d’organiser, de financer et de livrer les Jeux de la XXXIIIe Olympiade, c’est avec le soutien du Comité International Olympique, l’autorité suprême du mouvement olympique, et dans le respect du contrat de ville hôte. Le CIO tient ses origines de la rénovation des Jeux Olympiques, en 1894. A l’issue du premier congrès olympique de l’histoire, organisé par le Baron Pierre de Coubertin à l’université de la Sorbonne à Paris, le Comité International Olympique naît le 23 juin 1894.

Depuis, le CIO et le mouvement olympique que ce dernier incarne n’ont fait que grandir, comptant aujourd’hui 205 Comités Nationaux Olympiques, ce qui donne une idée de la dimension du projet humaniste et éducatif que porte le CIO.

Des ressources entièrement privées

Le Comité International Olympique est une organisation internationale indépendante à but non lucratif, à ce titre elle est entièrement financée par des fonds privés. Depuis la première édition des Jeux modernes à Athènes en 1896, sa contribution à l’organisation des Jeux se fait uniquement grâce à ses partenaires commerciaux. 90% des revenus du CIO sont redistribués chaque année dans le but de soutenir les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

L’autorité suprême du Mouvement olympique

Initialement basé à Paris, le CIO déménage en 1915 pour s’installer en Suisse, à Lausanne, sur les bords du Lac Léman. Les membres du CIO se réunissent au moins une fois par an lors de la Session pour déterminer les orientations et prendre les grandes décisions du Mouvement olympique.  

Le CIO est l’autorité suprême du Mouvement olympique. Il s’attache à coordonner les rapports et les actions de tous les membres qui composent le Mouvement olympique, à savoir les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les Fédérations Internationales (FI), les athlètes, les Comités d’Organisation comme Paris 2024, les partenaires TOP du CIO, les diffuseurs des Jeux, les organismes des Nations Unies… Cette multitude d’acteurs est mobilisée pour assurer un certain nombre de missions, notamment :

  • Assurer la célébration régulière des Jeux Olympiques d’été et d’hiver, et en garantir le caractère unique ;
  • Encourager la promotion des valeurs olympiques, notamment à travers la pratique sportive ;
  • Placer les athlètes au cœur du Mouvement olympique.

Quelle organisation ?

Depuis 1999, le nombre de membres du CIO est limité à 115. Les membres du CIO représentent le Mouvement olympique à titre bénévole dans leur pays. Au moins une fois par an, le CIO se réunit lors de la Session, qui est l’assemblée générale du CIO. Au cours des Sessions sont notamment élus les membres entrant au CIO, ainsi que les villes hôtes des Jeux Olympiques.

La commission exécutive, dont les membres sont aussi élus à bulletin secret par la Session, se charge de proposer les nouveaux membres du CIO, proposer des modifications de la Charte olympique ainsi que d’administrer les affaires courantes du CIO.

Dans le cadre de leurs fonctions, les membres forment ensuite un certain nombre de commissions amenées à statuer sur les différentes problématiques du CIO, dans une fonction de conseil auprès du Président, de la commission exécutive, ainsi que de la Session. Ces commissions peuvent soit être permanentes, soit ad hoc. Parmi les commissions, les plus connues sont la commission pour les futurs hôtes, chargée d’évaluer les candidatures pour chaque édition, et la commission de coordination, qui assure le suivi de chaque Comité d’Organisation de son attribution au déroulement des Jeux.

Partenaires Mondiaux

Partenaires Premium

Partenaire officiel