Accéder au contenu

Contrôle de l’Etat : un cadre particulier pour Paris 2024

Athlète tenant un témoin au départ d'un relais

Paris 2024 est une entreprise singulière, à mi-chemin entre statut privé et responsabilité devant de nombreux acteurs publics. Qu’il s’agisse des achats ou de la gestion des ressources humaines, l’éthique est au cœur des procédures mises en place, dans l’esprit des Jeux exemplaires que Paris 2024 veut organiser. Bien que les financements de Paris 2024 soient quasi entièrement d’origine privée, son activité est soumise à l’analyse de bon nombre d’organes publics. 

Les acteurs publics représentés au Conseil d’Administration de Paris 2024

L’Etat et les collectivités territoriales concernées par les Jeux sont représentés au Conseil d’Administration de Paris 2024, permettant aux pouvoirs publics de participer à la prise de décision de Paris 2024. La Région Ile-de-France, le département de Seine-Saint-Denis la ville de Paris, la métropole du Grand–Paris siègent ainsi au CA. L’Etat y est également représenté, à travers la ministre déléguée chargée des Sports, la secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, ainsi que le ministre délégué chargé des Comptes publics. 

Une direction dédiée

La volonté d’exemplarité de Paris 2024 s’incarne dans la création d’une direction chargée de veiller à la conformité de toutes les actions de Paris 2024, qui coordonne également la supervision des missions de Paris 2024 par différentes instances de contrôle : contrôle général économique et financier, comité d’audit, comité d’éthique, comité des rémunérations, ainsi que la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. 

En contrepartie de la garantie apportée par l’Etat à son budget, Paris 2024 rend compte régulièrement de l’avancement du projet et de la maîtrise de ses dépenses. Il revient à la direction “audit, contrôle interne et conformité” de veiller à la transparence et à la sincérité de ces informations.  

Blandine Sorbe en est la directrice : “Le rôle de cette direction est de veiller au respect des normes et des valeurs. Nous jouons un rôle essentiel en interne de formation, de conseil et d’alerte auprès des collaborateurs, tout en partageant les informations dues aux organes externes.” 

Cette direction rapporte régulièrement les informations et documents nécessaires aux différents organes publics, et notamment à la Délégation Interministérielle aux Jeux Olympiques et Paralympiques (DIJOP). La DIJOP est une structure rattachée au Premier ministre, chargée d’accompagner la préparation des Jeux et de garantir la cohérence et l’homogénéité de l’action de l’Etat dans ce domaine. Le contrôle par l’Etat de l’activité de Paris 2024 est assuré par la DIJOP, qui siège également au CA.