Accéder au contenu

Gymnastique artistique

Gymnaste en plein saut.

La Fédération Internationale de Gymnastique artistique est la plus ancienne des organisations sportives internationales au monde : elle a vu le jour en 1881. Et pour cause, la gymnastique est un sport très ancien, qui a des racines remontant à l’Antiquité. Elle était à l’époque recommandée par les philosophes afin d’allier le développement du corps à celui de l’esprit. Le 19e siècle a marqué le regain en popularité de la gymnastique, les compétitions se multipliant, avec en point d’orgue la rénovation des Jeux Olympiques, à Athènes en 1896.  

En bref

La gymnastique artistique comporte des compétitions individuelles par agrès, ainsi que des concours individuels et par équipe sur l’ensemble des agrès. Les différents agrès sollicitent chacun des qualités spécifiques, et sont : le cheval d’arçons, les exercices au sol, le saut de cheval, les anneaux, la barre fixe et les barres parallèles pour les hommes, ainsi que les exercices au sol, le saut de cheval, la poutre, et les barres asymétriques pour les femmes. Dans ces différents exercices, spectaculaires, les figures et enchaînement demandent force, agilité, coordination et vitesse aux athlètes.   

Jusqu’en 2004, les notations s’effectuaient sur un maximum de 10 points, mais à partir de 2005 le mode de notation change pour une combinaison entre une note « D » de difficulté et une note « E » d’exécution, afin de permettre une plus grande différenciation entre les notations des athlètes. La réflexion autour d’un changement de notation a débuté lors des Jeux de 1976, où une gymnaste roumaine, Nadia Comaneci, obtenait pour la première fois de l’histoire un score parfait de 10.

Histoire olympique

La gymnastique fait partie des sports historiques des Jeux de l’ère moderne. Elle a été au programme olympique de chacune des éditions organisées depuis les Jeux de 1896, à Athènes, où seuls les hommes étaient autorisés à participer. Les épreuves féminines de gymnastique artistique seront incorporées au programme olympique en 1928, lors des Jeux Olympiques d’Amsterdam. Le programme de la gymnastique a beaucoup évolué au cours de la première moitié du 20e siècle, mais n’a ensuite plus bougé depuis 1960 pour les femmes, et 1936 pour les hommes.

Dans les années 1960 et 1970, le Japon dominait le palmarès olympique, pour ensuite marquer le pas devant l’Union Soviétique et l’Allemagne de l’Est. Aujourd’hui, les pays qui dominent les débats en gymnastique artistique sont le Japon, les Etats-Unis, la Russie et la Chine.

Fédération internationale : Fédération Internationale de Gymnastique

https://www.gymnastics.sport/site/

© Photo by David Ramos/Getty Images

Partenaires Mondiaux

Partenaires Premium

Partenaires Officiels