Accéder au contenu

Des Jeux moteurs pour l’emploi

Offrir des opportunités à chacun pour construire les Jeux avec tous, c’est la volonté prioritaire de Paris 2024. Plus de 150 000 emplois seront mobilisés pour l’organisation des Jeux, ces emplois sont une opportunité unique de contribuer à la réussite du plus grand événement jamais organisé par notre pays. Pour que le plus grand nombre candidate, et notamment les personnes généralement éloignées du monde du travail, nous œuvrons sur tous les plans avec l’ensemble des acteurs du monde de l’emploi : ministère du Travail, région Ile-de-France, ville de Paris, département de la Seine-Saint-Denis, établissements publics territoriaux (Plaine Co, Terre d’envol…).

Consulter le dossier “Cartographie des emplois”

Pôle Emploi : un accompagnement spécifique pour les demandeurs d’emploi

Une « task force » Pôle emploi sera déployée dans les prochains mois afin de concevoir des services.

Pôle Emploi analysera et recensera les besoins à pourvoir avec les donneurs d’ordre et branches concernés. Cette action passera par un renforcement de la collaboration avec les OPCO / Branches pour anticiper leurs futurs besoins de recrutement et les formations à proposer aux demandeurs d’emploi. Dans ce cadre, la conception de parcours types de formationdédiés aux jeunes et moins jeunes demandeurs d’emploi constituera une action prioritaire pour faire des Jeux de 2024, une porte d’accès à l’emploi durable. 

Pôle emploi déploiera également des opérations d’information et de promotionsur les métiers concernés par les Jeux, notamment ceux qui présenteront des difficultés d’attractivité. Pour cela, l’établissement renforcera son accompagnement auprès des entreprises confrontées à des difficultés de recrutement, en coordination avec les branches concernées, afin de promouvoir les métiers en tension et de former de façon continue des demandeurs d’emploi. 

Par ailleurs, Pôle Emploi mettra à disposition une « agence virtuelle Pôle emploi » dédiée aux Jeux de Paris 2024, partagée avec l’ensemble des membres du service public de l’emploi (Missions locales/Cap emploi/Apec), où des offres d’emploi et des candidatures pourront être déposées ainsi qu’un accès rapide aux services en ligne de pole-emploi.fr.

En Ile-de-France

Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) en Ile-de-France

D’ici 2022, la Région Ile-de-France bénéficiera d’un investissement de l’Etat de plus d’un milliard d’euros, dans le cadre de son Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC). C’est dans ce cadre que la région et le ministère du Travail signent le 4 avril 2019, le Pacte régional d’investissement. Il permettra d’identifier les besoins convergents avec ceux des Jeux afin de :

– répondre aux besoins des métiers les plus en tension comme l’hôtellerie-restauration, le tourisme, le BTP, l’entretien et la sécurité. En 2019, 1 680 personnes seront formées aux métiers de l’hôtellerie et près de 1 300 à ceux du BTP ; 

– répondre aux besoins liés à la maîtrise des langues, notamment l’anglais ;

– travailler sur les comportements et savoir-être professionnels.

En 2024, ce sont des millions de touristes qui viendront vivre les Jeux. Parce que l’attractivité du territoire francilien passe aussi par la maîtrise des langues étrangères, la Région Île-de-France lancera prochainement la plateforme QIOZ. Cet outil permettra de contribuer au développement de l’employabilité de chacun. 

Le programme « Paris Tous en Jeux »

Pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, notamment issues de quartiers prioritaires de la Ville, un programme « Paris Tous en Jeux », annoncé le 1eravril 2019 par Anne Hidalgo, Maire de Paris, sera lancé par la Ville de Paris et Pôle emploi à l’automne 2019 pour offrir 1000 places de formation supplémentaires dans les secteurs concernés par les Jeux de 2024. Ce programme prolongera la dynamique mise en œuvre depuis 2016 sur les métiers du numérique avec « ParisCode » et ceux de la transition écologique avec le programme « ParisFabrik ».

En Seine-Saint-Denis

“La Fabrique des Jeux” accompagnera, tout au long des cinq prochaines années, les habitants de Seine-Saint-Denis afin de leur permettre de bénéficier pleinement des opportunités économiques liées aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Ainsi, les acteurs économiques seront accompagnés pour se positionner sur les opportunités de marchés des Jeux de 2024. Des sessions de formation au site entreprises2024 et à la Plateforme solidaire Paris 2024 ess2024.org, ou encore des actions d’intermédiation sur les opportunités économiques liées aux Jeux seront proposées aux acteurs locaux.

D’ici 2024, dans le prolongement de l’engagement de la SOLIDEO, le département de la Seine-Saint-Denis doublera le nombre de marchés réservés et fixera un objectif de 10% d’insertion

Dans les Chartes « Seine-Saint-Denis égalité », seront intégrées des actions dédiées aux métiers des secteurs concernés par les Jeux.

Les professionnels de l’insertion en Seine-Saint-Denis seront mobilisés pour positionner les publics sur les recrutements des Jeux, avec une attention particulière pour les personnes au RSA (animation des réseaux professionnels, journée de sensibilisation sur les métiers des Jeux).

Un « plan bâtiment » à l’échelle de l’ensemble du territoire de la Seine-Saint-Denis permettra de valoriser les métiers du bâtiment et de structurer des parcours professionnels cohérents, en visant notamment les 3 000 allocataires du RSA qui sortent chaque année des actions du programme départemental d’insertion et d’emploi.

A l’initiative de la Seine-Saint-Denis, la charte SOLIDEO sera déclinée en faveur de l’emploi local, dans le cadre de la coordination départementale des clauses sociales pour garantir une égalité d’accès aux opportunités d’emplois et de formation pour tous les habitants, y compris pour ceux résidant sur les territoires n’accueillant pas d’équipements olympiques et paralympiques.

Par ailleurs, un volet « Actions Jeux » sera intégré au pacte territorial d’insertion et d’emploi, qui sera signé en 2019. Enfin, un projet innovant sera dédié à la valorisation des langues des habitants de Seine-Saint-Denis dans le cadre de l’appel à projets 100% inclusion, afin d’assurer leurs recrutements dans les trois secteurs distingués par la cartographie (bâtiment, organisation, accueil/tourisme).

Au cœur de la Seine-Saint-Denis, le territoire de Plaine
Commune, qui abritera plusieurs épreuves olympiques et paralympiques, entend saisir l’opportunité des Jeux. La Maison de l’emploi de Plaine Commune se
mobilise ainsi dès à présent en faveur de l’insertion.

Huit facilitateurs permettront de mettre en lien les
donneurs d’ordre et les publics d’insertion :
– Les habitants se verront proposer des formations
dans des métiers en tension par la Maison de l’emploi, sécurité, logistique, sports, hôtellerie-restauration, tourisme, vente, transports
– Des actions de formation avec périodes de préformation ont d’ores et déjà été mises en place dans le BTP pour la construction de la ligne 16 du Grand Paris Express. Des actions de formation dans la sécurité, la logistique et les métiers du sport (maitre-nageur) ont également été développées. Les contenus de ces formations sont adaptés aux publics éloignés de l’emploi et sont coordonnées par la Maison de l’emploi.

100% inclusion

Les acteurs locaux du groupement 100% inclusion sur le territoire de Paris Terres d’Envol, reconnus pour leurs savoir-faire auprès des publics dits « invisibles » (NEET), déclineront l’ensemble de leur projet pour accompagner les jeunes sur les Jeux Olympiques et Paralympique de Paris 2024 :

  • APART est mobilisé dans une mission de sourcing et d’accompagnement des jeunes, avec une expertise de mise en relation avec les entreprises locales dans les secteurs en tension ;
  • Make Sense est notamment mobilisé sur la phase d’émergence pour créer des expériences, en particulier sur le champ de l’entreprenariat social qui sont l’occasion de démontrer des talents et des soft skills (savoir-être).
  • Pass’ Sport pour l’emploi est mobilisé en phase formation métier sur son savoir-faire original dans les champs de la sécurité, de l’animation et du sport.
  • En tant que signataire de la Convention de Coopération Paris/Seine-Saint-Denis, Grand Paris Grand Est s’inscrit pleinement dans la dynamique partenariale impulsée par les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. L’objectif est de faire bénéficier l’ensemble de la Seine-Saint-Denis de cet évènement mondial et notamment en matière d’emploi.
  • Grand Paris Grand Est participe activement, avec les différents partenaires, à la rédaction de la Convention de mise en œuvre de la Charte pour l’emploi et le développement localpilotée par la SOLIDÉO. Les enjeux seront également de développer la compétitivité des entreprises du territoire et de favoriser l’emploi des habitants.

Public en insertion

Les collectivités territoriales mobilisées sur la préparation des Jeux se saisissent des dispositifs existants et les adaptent aux enjeux de 2024 pour accompagner durablement des publics qui en sont éloignés vers l’emploi.

Mise en place de facilitateurs locaux(comme par exemple, l’EPEC pour Paris ou le GIP Maison de l’emploi pour Plaine Commune) pour identifier des entreprises d’insertion sur le territoire ou aider les entreprises à aller chercher les compétences des personnes éloignées de l’emploi.

Projet 100% inclusiondans le cadre du Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC), porté par Plaine Commune et la Ville de Paris, il permet de former 1 000 bénéficiaires sur les emplois liés aux Jeux Olympiques. Pendant 6 à 15 mois, les bénéficiaires seront accompagnés sur différentes étapes : repérage et orientation, remobilisation, formation, accompagnement vers l’emploi et évaluation. 

L’association Sport dans la Ville vise à favoriser le retour à l’emploi durable de 600 jeunes « invisibles » des Quartiers Prioritaires de la Ville, en les identifiant, en prenant contact avec eux, en les remobilisant par le sport et en leur trouvant des solutions concrètes pour la formation et l’emploi. Il sera déployé dans le Grand Lyon, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. 

Pour remettre en emploi durable 400 bénéficiaires issus des quartiers prioritaires de la Ville de Paris Terres d’Envol, éloignés de l’emploi, via des parcours de neuf à dix mois à partir des opportunités d’emploi des Jeux. Ce projet, porté par Terre d’Envol, la Ligue de l’enseignement, l’Agence Nouvelle des Solidarités Actives, Pôle emploi et Let’s Hub, est basé sur le repérage des publics invisibles, sur l’accompagnement collaboratif à l’échelle des territoires vers l’emploi durable récemment étendu à l’ensemble des quartiers prioritaires de la Ville, de la Région Ile-de-France et du département des Bouches-du-Rhône, deux territoires qui accueilleront des compétitions olympiques et paralympiques.

Pour la Ville de Paris,EnJeux Emplois propose des dispositifs pour que les publics les plus éloignés du marché du travail se réinsèrent et participent pleinement aux grands événements sportifs internationaux. Enjeux Emplois facilite la rencontre entre les acteurs économiques liés aux Jeux, en mettant en place des facilitateurs pour l’insertion des publics éloignés de l’emploi sur le chantier de l’Arena 2 porté par la Ville de Paris.

Par ailleurs, la structure réalise des Pactes Parisiens pour l’Emploiavec les branches professionnelles et des entreprises structurantes du secteur, afin de favoriser l’emploi et l’orientation professionnelle dans les métiers des secteurs concernés par l’organisation des grands événements sportifs internationaux.

Enfin, Enjeux Emploi organise des événements pour agir sur les difficultés de recrutement (job-datings, forums emploi, semaines thématisées autour de certains métiers sur la base des actions…).

La jeunesse

L’apprentissage est une voie de passion, d’excellence et d’autonomie, des valeurs convergentes avec celles de l’olympisme. Le Ministère du Travail, lancera en 2019 une analyse des besoins en formation et en apprentissage qui permettra ensuite d’adapter la politique de formation des CFA (Centres de Formations d’Apprentis) pour y répondreAinsi, les chantiers des Jeux seront avant tout réalisés par des jeunes issus des filières de l’apprentissage en France, alors même que l’apprentissage est en hausse de 7,7% de 2018 par rapport à 2017.

La cartographie ayant également permis d’identifier la nécessité de dynamiser la filière bois, une réflexion sur les besoins de formation précis, intégrant la voie de l’apprentissage est sur le point d’être lancée avec l’ensemble des acteurs concernés.   

Pour offrir une expérience aux collégiens franciliens en classe de 3e, la Région Île-de-France met en place des stages découvertes des Jeux Olympiques et Paralympiques. Chaque année, 1 000 jeunes seront accompagnés pour trouver des stages et découvrir les différents métiers liés aux Jeux : sport, tourisme, organisation d’événements, hôtellerie-restauration.

D’ici 2024, ce sont aussi 1 000 élèves du lycée Marcel-Cachin (Saint-Ouen)qui seront formés aux métiers liés à l’organisation des Jeux. Situé au cœur même du Village olympique et paralympique, ce lycée est une composante essentielle du futur campus d’excellence des métiers du sport. 

Pendant et après les Jeux : développement et maintien dans l’emploi 

Le Ministère du Travail proposera, au plan local et national, aux organisateurs, et aux acteurs économiques un plan d’action pluriannuel visant à :

  • S’appuyer sur la cartographie pour anticiper dans la durée les besoins en emplois et en compétences ;
  • Concevoir un référentiel de compétences communes à la participation à un grand événement international pour construire des parcours professionnels durables ;
  • Stimuler les engagements volontaires des entreprises à recruter localement.

Par ailleurs, et afin de créer une continuité entre tous les grands projets en Île-de-France, le Ministère du Travail a d’ores-et-déjà lancé deux études prospectives pour identifier les emplois qui seront mobilisés après 2024 sur des chantiers franciliens majeurs : le Grand Paris Express et l’ANRU.

Les articulations possibles avec la construction du Terminal 4 de Paris-CDG (ouverture partielle en 2028, fin des travaux pour ouverture définitive en 2037) pourront être étudiées en lien avec le travail de suivi du GIP-Roissy.

Au-delà des Jeux, le Pack sport emploi pour accompagner les acteurs du sport

Au-delà de la cartographie des emplois directs induits jusqu’en 2024 présentée par Paris 2024, l’effet cumulé des Jeux et l’objectif du Président de la République d’augmenter de trois millions le nombre des pratiquants aura une incidence réelle sur l’économie française et sur l’emploi sportif.

C’est pourquoi, le ministère des Sports lance le Pack sport emploiqui comprend des dispositifs et des outils co-construits avec le monde sportif et les territoires. Comme par exemple : 

  • 5 000 nouveaux bénéficiaires de SESAME d’ici 2024,pour permettre à des jeunes éloignés de l’emploi d’accéder aux métiers du sport.
  • Des mesures incitatives pour favoriser les groupements d’employeurs entre les associations, les clubs. En 2018, le ministère des Sports a aidé 88 groupements d’employeurs dans la sécurisation de leurs activités. En mutualisant les emplois sportifs, les associations participent ainsi à leur pérennisation (exemple : un éducateur sportif peut ainsi avoir un temps plein grâce à l’entente de 3 ou 4 employeurs).
  • Un accompagnement personnalisé pour aider les fédérations sportives et les associations à se déployer sur les territoires grâce au Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC). Mis en place par le ministère du Travail. Le Plan leur permettra d’anticiper les évolutions des métiers et d’adapter les formations.

Partenaires Mondiaux

Partenaires Premium

Partenaire officiel