Accéder au contenu

Le Comité Paralympique et Sportif Français

Cérémonie ouverture European Para youth games

Le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) est l’instance du mouvement sportif qui représente, anime et coordonne l’ensemble des acteurs qui proposent, en loisirs comme en compétition, une offre sportive pour les personnes en situation de handicap en France.

Association à but non lucratif de loi 1901, le CPSF, à sa création en 1992 s’appelait « Comité Français de Liaison pour les Activités Physiques et Sportives des Personnes Handicapées » (COFLAPSH). Il comptait alors trois membres : la Fédération Française Handisport, la Fédération Française du Sport Adapté et la Fédération des Sourds de France et était présidé par André Auberger. En 1996, l’instance est officiellement baptisée Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF).

Le CPSF conduit une double mission :

  • En tant que membre du Comité Paralympique International (IPC), au sein duquel il représente la France, il constitue et dirige l’équipe de France aux Jeux Paralympiques d’été et d’hiver.
  • Sur le territoire français, il anime, coordonne et représente l’ensemble de ses fédérations sportives membres afin de développer la pratique sportive des personnes en situation de handicap.

Un mouvement pour répondre à un besoin

Le mouvement paralympique est institué autour de quatre valeurs essentielles : universalité, égalité, unité, équité. Il s’est constitué autour du constat que la pratique sportive, et notamment de haut-niveau des personnes en situation de handicap demeurait marginale et peu structurée. Le CPSF accompagne depuis le mouvement sportif paralympique dans son développement afin de permettre aux personnes en situation de handicap de pratiquer l’activité physique et sportive de leur choix. Il s’en est fait une promesse, le CPSF : « existera tant que les personnes en situation de handicap n’auront pas accès à l’activité physique et sportive de leur choix, dans des conditions adaptées*.»

Depuis 2018, le CPSF est présidé par Marie-Amélie le Fur.
© G. Mirand-CPSF

Une légitimité reconnue

En 2013, sous la présidence d’Emmanuelle Assmann, une réforme des statuts du CPSF est initiée. Toute fédération investie dans le développement du sport pour les personnes en situation de handicap peut intégrer le CPSF, réparti dans l’un des trois collèges : membres fondateurs, sports paralympiques, sports associés. Le CPSF compte à ce jour 39 fédérations membres.

Depuis 2015, la légitimité internationale du CPSF est complétée par une reconnaissance de son rôle dans le code du sport. Le CPSF est également membre fondateur du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 et de l’Agence Nationale du Sport.

*Extrait de la charte des valeurs et d’éthique du Mouvement Paralympique Français

« La pratique d’une activité physique et sportive est possible et souhaitable pour les personnes en situation de handicap. Elle nécessite une prise en compte différenciée, en fonction des besoins particuliers de chacun-e, afin qu’elle ne puisse, en aucun cas, constituer un risque physique ou psychique pour elle-même. Elle doit être un facteur de bien-être physique, psychique et social. Elle doit conduire l’individu à mieux mesurer ses propres capacités, à se fixer des objectifs, et constitue un appui dans l’autonomisation des personnes. Elle doit permettre à chaque individu de ne plus faire du handicap l’élément central de son identité et ainsi amener la société à ne plus percevoir le handicap comme la caractéristique première d’une personne. »

Partenaires Mondiaux

Partenaires Premium

Partenaire officiel