Accéder au contenu

Léguer un héritage

Léguer un héritage / Getty image / Mihail Omilovanovic

Quand Paris 2024 s’est lancé dans l’aventure de la candidature, nous l’avons fait non pas en pensant à la simple livraison des Jeux, mais en imaginant plus loin. Les Jeux Olympiques et Paralympiques sont un événement majeur qui accélère tout pour le pays hôte. Les Jeux vont nous bousculer, d’une façon irrésistiblement positive. Ils sont un point d’impact, un big bang.  Notre victoire sera réelle si une génération, deux générations après, les Jeux de Paris 2024 sont encore évoqués comme un événement significatif pour notre nation et dans l’histoire olympique et paralympique.

Vivre les Jeux ne se résume pas à y concourir. Si nous nous sommes lancés dans l’aventure, c’était avec la conviction qu’en faisant les Jeux avec tout le monde, ils en seraient plus grandioses encore que par le passé. Pour chaque participant, chaque spectateur, chaque téléspectateur, ces Jeux ouverts sur le monde seront une source de joie et d’inspiration à long terme. Comme Tony Estanguet aime à le rappeler : « Notre objectif est d’avoir un impact. Bien sûr ces Jeux seront magiques. Nous ferons tout pour qu’ils soient inédits. Mais cela ne suffit pas, nous voulons utiliser ces années avant les Jeux pour développer la place du sport. L’héritage matériel, les infrastructures, c’est bien, mais ce n’est pas la finalité. La finalité c’est de faire bouger les Français. C’est le facteur humain qui fera la différence. »

Une concertation publique

Dès la phase de candidature, nous avons choisi d’ouvrir notre réflexion au plus grand nombre, en associant largement au sein de nos comités consultatifs et groupes de travail, des représentants de toute la société civile, experts, jeunes, associatifs, chefs d’entreprises, syndicats, élus, universitaires, artistes, etc…

N’en sortons pas indemnes

Accueillir le plus grand événement au monde va nous changer. Forcément.

Nous souhaitons que le sport et ses plus belles valeurs surgissent et s’imposent dans la vie des gens. Nous souhaitons que toutes les entreprises se mobilisent et démontrent de nouvelles façons d’échanger et de travailler.

Nous souhaitons que des solutions innovantes voient le jour et soient mises en application.

Nous souhaitons que des collaborations inédites soient initiées.

Nous souhaitons que la prise de conscience des enjeux environnementaux aille plus loin.

Nous souhaitons prouver que l’on peut faire de l’exceptionnel tout en étant durables.

Nous souhaitons construire pour les villes et la population. Nous souhaitons surprendre avec un héritage respectueux pour les jeunes générations.

Inventer la ville de demain

Pour construire ces Jeux Olympiques et Paralympiques, nous allons tester de nouvelles façons de faire, si ces innovations sont des succès, elles auront vocation à perdurer au-delà des Jeux. Paris 2024 est un laboratoire pour inventer la ville de demain, une ville pour les gens.

A la genèse de l’héritage, la mobilisation

La communauté scientifique, la société civile et les pouvoirs publics le clament d’une même voix : le développement de la pratique sportive est un enjeu de société majeur. Levier de santé et de bien-être, outil d’éducation, de transmission ; moyen de changer les regards, d’inclure et de faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes… Mettre plus de sport dans la vie des Français est une chance pour faire avancer tous les sujets qui leur tiennent à cœur.

« J’ai gagné en souffle », « Je suis plus autonome », « Je me sens plus fort », « Avant, j’aurais laissé tomber, maintenant je ne lâche rien »… Et si ces témoignages individuels étaient portés à l’échelle de la société ? Imaginez le pouvoir du sport…

Comme le rappelle Tony Estanguet : « Paris 2024 doit laisser un héritage. L’enjeu principal est de développer la place du sport dans le pays. A peu près un français sur deux aujourd’hui qui ne fait pas du tout de sport. »

L’éducation, un match à jouer

Que nos actions soient d’ordre événementiel comme la Fête du sport (chaque 23 juin), la semaine Olympique et Paralympique (chaque année en janvier-février), ou sous forme de programmes éducatifs, d’appels à projets et d’initiatives locales ; jusqu’en 2024, s’ouvre une période propice à la mise en place de dispositifs innovants, pour promouvoir le sport et ses valeurs auprès des plus jeunes et de l’ensemble de la population. Pour Brice Guyart, les choses sont claires : “Nous sommes tous faits pour un sport, il suffit de trouver celui dans lequel tu vas t’épanouir, te faire plaisir, et pourquoi pas être le meilleur !”

Nous sommes ambitieux

Paris 2024 travaille collectivement avec le mouvement sportif, les pouvoirs publics à l’échelon national, régional et local, la société civile et l’ensemble des parties prenantes pour une double ambition, environnementale et sociale. Cette ambition est d’ordre national, nous y collaborons avec tous ceux qui font le sport au quotidien : fédérations, clubs, sportifs, ligues et districts, communauté éducative, partenaires sociaux, pouvoirs publics, société civile… Cette collaboration inédite est l’opportunité de resserrer les liens entre les ministères chargés de l’Education nationale et de la Jeunesse, le ministère des Sports, le CNOSF, le CPSF.

L’héritage olympique du CIO

« L’héritage olympique est le fruit de la mise en œuvre d’une vision commune, issue de la rencontre de deux visions : celle du Mouvement olympique qui aspire à édifier un monde meilleur par le sport, et celle d’un territoire qui cherche à concrétiser cet objectif dans un contexte spatiotemporel donné », approche stratégique du CIO en matière d’héritage (décembre 2017).

Les autres actualités Héritage

Partenaires Mondiaux
Coca ColaAirbnbAlibaba GroupAllianzBridgestoneIntelOmegaPanasonicSamsungToyotaVisa
Partenaires Premiums
Groupe BPCEEDF
Écouter