Accéder au contenu

Lutte

deux lutteurs s'empoignent.

La lutte est l’une des pratiques sportives les plus anciennes de l’histoire, si ce n’est la plus ancienne. Des peintures représentants des lutteurs ont été trouvées, datant de plus de 3000 avant J-C. La lutte a été également incorporée aux Jeux Olympiques de l’Antiquité, en 708 avant J-C, ce qui confère à ce sport un immense héritage olympique. Dans sa forme moderne, elle se divise en deux disciplines de préhension, la lutte gréco-romaine, héritière directe du sport de l’Antiquité, et sa forme libre, d’origine plus moderne.

En bref

Les deux styles de lutte ont chacun leurs spécificités. En lutte gréco-romaine, il n’est permis d’attaquer qu’en utilisant les bras et la partie supérieure du corps. En lutte libre, les possibilités d’attaque sont plus variées puisqu’il est possible d’utiliser également les jambes, et de ceinturer le haut comme le bas du corps.  

Cependant le but des deux variantes reste identique ; disputés sur un tapis de forme circulaire (neuf mètres de diamètre), les combats durent deux fois trois minutes. L’objectif des athlètes est, sans saisir le maillot de l’adversaire et à mains nues, de coller les omoplates de l’adversaire au sol (c’est « le tombé »), ou à défaut de totaliser le plus de points à la fin du temps règlementaire, par la réalisation de techniques cotées de renversement debout et de retournement au sol.

Histoire olympique

Du fait de son origine, la lutte gréco-romaine fait partie des épreuves reines dès la rénovation des Jeux Olympiques, à Athènes en 1896. Dès 1908, elle intègre de manière permanente le programme olympique. La lutte libre fait son arrivée plus tard, faisant une apparition aux Jeux de 1904 à Saint Louis, puis s’inscrivant définitivement au programme olympique à partir de 1920, à l’occasion des Jeux Olympiques d’Anvers. A partir des Jeux d’Athènes en 2004, des épreuves féminines entrent au programme olympique, mais uniquement en lutte libre.  

La Russie (ex-URSS) mène le palmarès de la lutte olympique, suivie par plusieurs autres nations fortes à l’image des Etats-Unis, de la Géorgie, de la Turquie ou encore du Japon, première nation féminine avec 11 médailles d’or sur 18 possibles.

Fédération internationale : United World Wrestling

https://unitedworldwrestling.org/fr

© Richard Heathcote/Getty Images

Partenaires Mondiaux

Partenaires Premium

Partenaires Officiels