Accéder au contenu

Bouger plus : la santé par le sport

Bouger Plus Paris 2024

Un adulte français sur deux déclare ne pratiquer aucune activité physique, alors que 4 enfants sur 10 passent plus de 3 heures par jour assis face à un écran : aujourd’hui le constat du manque d’activité est frappant. Il concerne toutes les tranches de la population et l’intégralité du territoire. Pour Paris 2024, faire bouger plus les Français est plus qu’un objectif, c’est un enjeu qui nous mobilise dans la construction de notre projet. Donner une place centrale au sport dans le quotidien des Français est une exigence qui se justifie d’autant plus à la lumière des bienfaits du sport face aux risques pour leur santé que provoque aujourd’hui le manque d’activité.

Ce manque d’activité n’est pas sans conséquences, puisque dans le même temps 20% des adolescents sont atteints de surpoids, de même que 6 adultes sur 10. Ces répercussions se retrouvent aussi sur le terrain économique, puisque le coût social du surpoids est estimé à 20 milliards d’€ par an, et que les dépenses liées au surpoids représentent près de 5% des dépenses totales de santé en France.

Paris 2024 se bouge

Pour apporter sa contribution, Paris 2024 joue un rôle singulier d’accélérateur de projets. Tony Estanguet : « Paris 2024 est une opportunité unique pour mettre en mouvement tous les Français. Cela passe par une prise de conscience collective. Nous devons ensuite construire des ponts entre des acteurs qui, ensemble, peuvent changer les choses : les athlètes, les enseignants, les éducateurs, les médecins, les responsables des ressources humaines, les urbanistes … »

Pour provoquer cette prise de conscience, Paris 2024 s’engage aux côtés de l’Observatoire National de l’Activité Physique et de la Sédentarité (ONAPS) dans le but de mettre en lumière les bienfaits de l’activité physique.  Nous travaillons également de concert avec le collectif « Pour une France en forme » pour proposer des actions qui luttent efficacement contre la sédentarité.

Le sport change les vies

Ces initiatives sont primordiales, au regard des bénéfices avérés du sport sur la santé, particulièrement dans la prévention des risques de diabète, de dépression, de cancer du sein ou encore d’AVC.

Karine, est référente commission sport santé handikayak et sport adapté au comité régional canoë kayak de Bretagne, s’est reconstruite grâce au sport après un cancer :

«Le sport permet de raccrocher des relations sociales, de reprendre confiance, d’aller vers les autres. Le cancer nous entame là-dedans ! On a souvent tendance à se refermer. Le sport m’a permis de revivre mon corps autrement, de me le réapproprier. On rit avec les copines, on rit de nous, en groupe. On dépasse la maladie, on la dompte. Ça recharge les batteries. Depuis que je fais du sport régulièrement je suis moins fatiguée, mieux dans ma tête. Je suis mieux tout court, je me suis retrouvée. »

La place du sport dans nos vies ne peut pas être délaissée. Paris 2024 œuvre naturellement pour que les Français fassent plus de sport, et cette volonté passe par chaque lieu qui compose leur quotidien.  

Bouger plus dès l’école

Mettre un pays en mouvement, cela commence dès l’enfance. Entre 6 et 11 ans se dessine le rapport à l’activité physique de chaque enfant. Les recommandations faites en ce sens par l’Organisation Mondiale de la Santé sont claires : les enfants de moins de 5 ans doivent avoir au moins 3h d’activité par jour, et les enfants de 6 à 17 ans au moins 1h par jour. Le rôle de l’école est fondamental quand on sait que pour 80% d’entre eux, le sport à l’école est la source d’activité physique la plus importante.

30 minutes de sport par jour

Paris 2024 propose plusieurs démarches autour du projet d’instaurer 30 minutes par jour d’activités physiques à l’école. 30 minutes qui permettraient de mettre la Génération 2024 en mouvement.

Ce projet sera présenté par Paris 2024 à l’occasion de la Semaine Olympique et Paralympique 2020, en février prochain, et prendra la forme d’une expérimentation « Classe Active », qui fera bouger plus de 5000 élèves à travers la France.

Sur l’initiative conjuguée du gouvernement et de Paris 2024, une concertation pour le développement de la pratique sportive dans l’enseignement primaire sera également menée début 2020, sur décision du Comité Interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques (CIJOP) du 4 novembre 2019. Il est important d’encourager afin de faire prospérer les initiatives telles celles qui sont prises au cours de la Semaine Olympique et Paralympique, qui constituent d’excellents moyens de faire bouger les élèves, tout en les rassemblant autour des valeurs du sport et de l’inclusion.

Rendre le sport aux villes

Aujourd’hui, les obstacles à la pratique sportive en ville sont multiples ; près d’un tiers des communes en zones rurales sont dépourvues d’infrastructures sportives. 70% des actifs utilisent une voiture pour se rendre sur leur lieu de travail, et des facteurs comme l’accessibilité et la mauvaise qualité des infrastructures se posent en freins à la pratique. Il est urgent de renforcer et remodeler l’offre sportive des villes, et Paris 2024 s’engage en ce sens.

Dès 2020, Paris 2024 financera la mise en place d’activités sportive au sein de l’espace public, en collaboration avec les clubs locaux, ainsi que de nouveaux équipements en Ile-de-France et en Seine-Saint-Denis grâce au concours des collectivités concernées.

Notre engagement se porte également sur les ouvrages olympiques, à l’image du Village Olympique et Paralympique. Paris 2024 a sollicité un groupe d’experts autour du concept de design actif et sa diffusion dans le monde du sport ; Le design actif se conçoit comme une logique de conception de l’espace qui favorise l’activité sportive. Les conclusions du groupe ont permis d’inclure le design actif au cahier des charges transmis aux groupements candidats à la construction du Village.

Être actif au travail

Un salarié français passe 42 heures hebdomadaires sur son lieu de travail, soit plus que tout autre lieu. A Paris 2024, nous en sommes convaincus : le sport au travail doit être démocratisé, dans l’intérêt même des entreprises. Pour développer cette pratique bénéfique, Paris 2024 propose une fiscalité allégée concernant le sport en entreprise. Nous nous sommes engagés en ce sens dès juin 2018 en invitant toutes les organisations syndicales, de salariés et d’employeurs, à signer la Charte sociale Paris 2024. Dès 2020, Paris 2024 développera, en association avec le MEDEF, un baromètre annuel du sport en entreprise, afin de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques.

Paris 2024 souhaite également amener les TPE/PME, premier employeur de France, à suivre ce chemin par des mesures incitatives.

Partenaires Mondiaux

Partenaires Premium

Partenaire officiel