Accéder au contenu
Je m'inscris au club Je m'inscris au club pour vivre une expérience unique Je m'inscris au club
×

Paul Chevalier, parent d’élève

Paul Chevalier est parent d’élève et ambassadeur de la Semaine Olympique et Paralympique 2022. Père de jumeaux de cinq ans, scolarisés en grande section dans l’école Sainte Ursule située dans le 17e arrondissement de Paris, l’établissement effectuera cette année sa première Semaine Olympique et Paralympique 

Pour Paul, passionné de sport depuis l’enfance, il était difficile d’imaginer ne pas être actif pour Paris 2024. Le sport c’est une affaire de famille, ses garçons pratiquent le judo, le tennis et le football, de son côté c’est tennis et triathlon. Il a choisi de s’engager pour la Semaine Olympique et Paralympique, afin d’œuvrer à la promotion de la pratique sportive et à la transmission de la culture olympique et paralympique auprès des plus jeunes. 

En tant qu’ambassadeur, il a contacté des structures éducatives de son entourage. Et quel meilleur carnet d’adresse que celui des amis, des amis d’amis ou des collègues eux-mêmes parents d’élèves ? Au total, il est entré en contact avec environ 40 écoles partout en France, mais aussi à l’étranger, dans des lycées français. “Je leur explique le sujet, ce qu’est la SOP, j’essaie de les embarquer. J’ai eu des retours assez positifs. ” 

En parallèle, il participe à l’organisation de la SOP dans l’école de ses enfants. Cet établissement n’avait jamais participé à ce projet, il est entré en contact avec l’association des parents d’élèves et la direction de l’école : “Ils ont vu que j’étais motivé, on a monté le projet ensemble. On va faire venir Timothée Adolphe, un athlète paralympique, avec une personnalité vraiment inspirante (vice-champion paralympique du 100m T11 lors des Jeux de Tokyo l’an passé).” Ainsi, les élèves de Grande Section, CP et CE1 rencontreront Timothée, qui viendra témoigner sur son expérience d’athlète de haut-niveau, ils pourront lui poser des questions, et participer ensuite à un atelier de mise en situation de handicap avec les yeux bandés. Quand on lui demande ce qu’il aimerait que les enfants retiennent de leur première SOP, il répond : “Qu’ils apprennent que le sport est important dans la vie de tous les jours et qu’il peut participer à l’intégration des personnes en situation de handicap.”