Surf : Cinq territoires officiellement candidats

Les quatre sports additionnels (breaking, escalade, skateboard et surf) proposés par Paris 2024 ont été validés en session du CIO. Cette nouvelle étape franchie, Paris 2024 a lancé jusqu’au 15 juillet un appel à candidatures pour choisir le site qui accueillera les compétitions de surf. Cinq territoires se sont officiellement portés candidats : Biarritz, la communauté de communes du Pays Bigouden Sud (La Torche), le département des Landes (Hossegor, Capbreton et Seignosse), Lacanau-Bordeaux Métropole, la Polynésie française. Cette opportunité offre une occasion unique pour le site qui sera retenu de marquer l’histoire olympique et de prendre part à l’aventure exceptionnelle des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Le 21 février dernier, Paris 2024 présentait officiellement au CIO sa volonté d’inscrire le breaking, l’escalade, le skateboard et le surf comme sports additionnels au programme des Jeux Olympiques de 2024. Quatre mois plus tard, le 25 juin, à l’occasion de sa session à Lausanne, le CIO a validé la proposition d’intégration de ces nouveaux sports. 

Les propositions ne seront définitivement validées par le CIO qu’en décembre 2020, néanmoins, Paris 2024 souhaite anticiper ce calendrier et pouvoir visiter dès cet été les sites candidats afin de se projeter en configuration « réelle » et être ainsi au plus proche des conditions (mer, météo…) dans lesquelles se tiendraient les épreuves en 2024.

Un site naturel pour les épreuves de surf

Le site retenu pour les compétitions de surf devra s’inscrire dans la vision de Paris 2024 pour des Jeux durables et responsables, et n’impliquera pas la construction de site de compétition pérenne. Paris 2024 a ainsi fait le choix d’une vague naturelle, la France disposant de nombreux sites reconnus pour la pratique du surf, en métropole comme en outre-mer.

Paris 2024 souhaite choisir un site offrant aux athlètes des conditions de compétition optimales, ainsi que les services associés. L’expérience du territoire dans l’accueil de compétitions de surf, les conditions météo, la qualité du plan d’eau et les conditions d’accueil des athlètes et des spectateurs feront partie des critères clefs identifiés par Paris 2024. Le territoire retenu devra également proposer une célébration des Jeux Olympiques et Paralympiques avec le public, contribuer au développement du surf et maîtriser les impacts environnementaux dans l’accueil des compétitions.

Les prochaines étapes

Paris 2024 va maintenant procéder à la visite des cinq sites candidats durant l’été, afin de pouvoir les voir en configuration « réelle », au plus proche des conditions (météo, mer) dans lesquelles se tiendront les épreuves à l’été 2024. Puis, les territoires candidats devront adresser un dossier complet avant le 30 septembre 2019.

Le site des compétitions de surf devrait être choisi durant le premier semestre 2020. Si le surf est définitivement confirmé au programme des Jeux de Paris en 2024, il présentera une épreuve féminine et une épreuve masculine de shortboard, comptant vingt-quatre athlètes chacune. Cette parité parfaite sera effective pour les quatre sports additionnels proposés par Paris 2024 (breaking, escalade, skateboard et donc surf), entérinés par la Session du CIO, le 25 juin dernier.